Allemagne – 27e journée – Le Bayer Leverkusen de Kai Havertz fait coup double en dominant le Borussia Mönchengladbach

Allemagne – 27e journée

Dans le choc de la 27e journée de Bundesliga entre le Borussia Mönchengladbach (3e) et le Bayer Leverkusen (5e), ce sont les visiteurs qui ont maîtrisé les débats (1-3). Pour mieux repasser devant leurs vis-à-vis du jour au classement.

Deux petits points. C’est l’écart qui séparait le Borussia Mönchengladbach (3e) et le Bayer Leverkusen (5e) au coup d’envoi de cette 27e journée de Bundesliga. Sept minutes plus tard, les hommes de Peter Bosz avaient déjà comblé leur retard sans qu’il n’y ait grand chose à redire. Sorties de balle soignées, 3-4-3 parfaitement huilé, verticalité, les visiteurs donnaient rapidement le sentiment d’évoluer à la maison et Kai Havertz pouvait ouvrir le score. Le crack allemand, décisif lors des six dernières journées du Championnat trompait Yann Sommer entre les jambes à l’issue d’une attaque rapide parfaitement orchestrée par Kerem Demirbay et Karim Bellarabi. La suite ? Une multiplication de redoublements plus soignés les uns que les autres de la part des joueurs du Bayer. Et de l’impuissance du côté de ceux de Marco Rose, à l’image de Marcus Thuram et d’Alassane Pléa, parfaitement gérés par leurs vis-à-vis du jour. À la suite d’un mauvais renvoi de cette même défense et d’une frappe lointaine difficilement repoussée par Lukas Hradecky, le Borussia passait toutefois à deux doigts du hold-up parfait (41e). Mais il ne fallait pas s’y tromper : Gladbach venait de passer à côté de son premier acte et sans une double intervention de la barre et de Nico Elvedi, Havertz – dans tous les bons coups – et Demirbay auraient même permis aux leurs de faire le break en toute logique (45e).

Le Borussia à mi temps

Au terme des 45 premières minutes, on imaginait donc mal le rapport de force s’inverser tant le Borussia venait de se montrer tantôt impuissant, tantôt fébrile. C’était sans compter sur le duo francophone préféré des fans du Borussia. Sur un service délicieux de Pléa (9e passe décisive de la saison), Thuram fusillait Hradecky pour remettre les deux équipes à égalité (52e). Quelques secondes plus tard, le numéro 10 frôlait même le doublé pour ce qui aurait représenté son 9e but en Championnat. La physionomie de la rencontre avait changé mais Elvedi se chargeait de lancer le second acte du Bayer en concédant un pénalty évitable. Havertz n’en demandait pas tant et ouvrait son pied pour y aller de son doublé (58e, 1-2). La rencontre donnait ensuite le sentiment de pouvoir basculer des deux côtés – à tout le moins bien plus que durant la première période – mais les deux portiers empêchaient le score d’évoluer. Au coup de sifflet final et après une tête de Sven Bender qui laissait cette fois Sommer de marbre (81e, 1-3), c’est Leverkusen qui effectuait donc la première grosse opération de la journée. Les pensionnaires du Borussia Park pouvaient quant à eux regretter de n’avoir joué qu’une demi-rencontre. – T. P.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

RSS
Follow by Email